Un enjeu stratégique de prospective et d'alerte pour la sécurité nationale

À la lumière de la "Déclaration non classifiée pour le compte rendu sur l'évaluation de la menace mondiale de la communauté du renseignement des États-Unis pour la commission du Sénat sur le renseignement" du 31 janvier 2012 par James R. Clapper, directeur du renseignement national, qui identifie les éléments suivants Sécurité de l'eau dans le chapitre " L'environnement " : [...] Importantes menaces étatiques et non étatiques en matière de renseignement (p.29), il s'agit d'une version actualisée d'un billet initialement publié sur Les Chroniques de l'eau, 8 décembre 2011.

L'émergence d'une crise mondiale de l'eau semble être un fait qui est réaffirmé par les acteurs presque tous les jours, même si le trafic global du web mondial consacré au sujet reste marginal comparé au terrorisme par exemple, comme le montrent les deux graphiques ci-dessous.

Témoin de cette double caractéristique d'importance et de relative méconnaissance, le National Geographic, par exemple, consacre toute une section à la crise de l'eau ou plus précisément à la crise de l'eau douce pour contribuer à susciter l'intérêt : le L'initiative pour l'eau douce de National Geographic.

Épuisement des ressources en eau dans le monde (données 2005)
Épuisement des ressources en eau dans le monde (données 2005) - Carte sous licence CC © Copyright SASI Group (Université de Sheffield) et Mark Newman (Université du Michigan).

Cette crise mondiale de l'eau n'épargnera aucun pays, même le plus puissant, comme le soulignait encore le 4 décembre 2011. Tomgram : William deBuys, Le dessèchement de l'Ouest pour les États-Unis vers des pays plus riches comme Singapour, par exemple, qui est confronté à une "le manque de ressources naturelles en eau." Pendant ce temps, Mapelcroft identifie en 2011 Bahreïn, le Qatar, le Koweït et l'Arabie saoudite comme "les pays les plus touchés par le stress hydrique dans le monde".," - chacun se classant respectivement en termes de richesse, 3ème, 34ème, 1ère, 14ème, 41ème, FMI 2010. Les pays émergents ne sont pas épargnés : par exemple, l'Inde est confrontée à de nombreux problèmes d'eau, de la pollution à l'épuisement des ressources, tandis que les pays les plus pauvres sont parfois confrontés à une désertification accrue. Cette portée géographique large et ininterrompue remet également en question le modèle cognitif des pays développés, riches et en voie de développement, hérité de la période de l'autodétermination et de la vision des trois mondes de la guerre froide, en nous demandant de revoir nos perceptions si nous voulons comprendre les défis et les crises contemporains et espérer les résoudre ou, plus modestement, les atténuer.

Entre-temps, divers programmes de recherche connexes ont été développés dans les universités et les groupes de réflexion du monde entier. A titre indicatif, Références sur Academia.edu 100 programmes, 53 universités et 39 revues académiques se concentrent sur l'eau. Entre autres, depuis 1991, une Semaine mondiale de l'eau est organisée, initialement par Stockholm Vatten AB, le fournisseur municipal d'eau et d'eaux usées, au nom de la ville de Stockholm (SIWI, historique). Elle a conduit à la création de la Institut international de l'eau de Stockholm en 1997. Selon ses organisateurs, la Semaine mondiale de l'eau est devenue "le point de convergence annuel des questions relatives à l'eau dans le monde".

Rapport du WEF sur les risques mondiaux 2012
Rapport du WEF sur les risques mondiaux 2012 - risques par impact et probabilité

En outre, les risques liés à l'eau ont été identifiés par les rapports sur les risques globaux de la Commission européenne. Forum économique mondial (WEF - Davos) sous une étiquette ou une autre depuis 2007. Le Rapport 2012 sur les risques mondiaux souligne la gravité de la menace que représente l'eau, qui fait désormais partie des cinq principaux risques : les crises d'approvisionnement en eau se classent au cinquième rang en termes de probabilité et au deuxième rang en termes d'impact. Une "sécurité de l'eau" globale avait déjà été identifiée dans le rapport de la Commission européenne. Rapport mondial sur les risques 2011 comme "le 10ème risque le plus important en termes de probabilité et d'impact combinés". Le risque a été jugé non seulement très probable, mais également susceptible d'avoir un impact perçu approchant les 500 milliards USD. Par rapport à l'impact perçu en 2010 (alors pour la pénurie d'eau - risque 22 - et non pour la sécurité de l'eau), l'impact perçu est monté en flèche, passant d'une estimation de moins de 40 milliards USD.

Interconnexion des centres de gravité et des risques - WEF Global Risk Report 2012

En outre, en 2011, le risque lié à la sécurité de l'eau est considéré comme interconnecté avec huit autres risques et en 2012, les crises d'approvisionnement en eau sont liées à dix-neuf risques, comme le montrent les chiffres réalisés grâce à la manière interactive très intéressante dont les rapports sont présentés en ligne. Le lien entre l'eau, l'alimentation et l'énergie est amplement détaillé dans le rapport 2011 et les avantages d'une initiative spécifique : http://www.weforum.org/water. L'eau est à l'ordre du jour des Conseils mondiaux du WEF depuis 2008.

Rapport du WEF sur les risques mondiaux 2011
Rapport du WEF sur les risques mondiaux 2011

Parallèlement, et comme le montrent les interconnexions mises en évidence par le Rapport sur les risques mondiaux 2011, l'eau est largement considérée comme une cause de conflit, comme le rappelle un récent blog du New York Times de Rachel Nuwer, "La politique du pouvoir dans les luttes pour l'eauL'étude se concentre notamment sur la notion d'hydro-hégémonie, un cadre d'analyse des conflits liés à l'eau transfrontalière, conceptualisé par l'Institut canadien de l'eau. Dr Mark Zeitoun de l'Université d'East Anglia. Comme expliqué dans un article Selon Zeitoun et Warner, "l'hydro-hégémonie est une hégémonie au niveau du bassin fluvial, obtenue par des stratégies de contrôle des ressources en eau telles que la capture, l'intégration et le confinement des ressources. Ces stratégies sont exécutées par le biais d'un ensemble de tactiques (par exemple, coercition-pression, traités, construction de connaissances, etc.) qui sont rendues possibles par l'exploitation des asymétries de pouvoir existantes dans un contexte institutionnel international faible " (2006).

En effet, le Programme sur l'eau et la durabilité de l'Institut Pacifiquedans son Carte de la chronologie des conflits mondiaux liés à l'eau présente une chronologie exhaustive de 225 conflits liés à l'eau, affichée sur une carte interactive, montrant leur portée historique et géographique globale. Les conflits identifiés dans le projet commencent par le déluge de 3000 av. J.-C., également raconté par le mythe sumérien, ce qui souligne une autre dimension potentiellement cruciale de la question de l'eau, à savoir sa relation avec le mythe, le symbolisme et le sacré, dans le cadre d'une dimension culturelle plus large, comme le précisent, par ailleurs, les auteurs suivants Roberto Melville et Claudia Cirelli (2000). Le dernier conflit mis à jour concerne les violentes protestations liées à l'eau en Inde en 2010, montrant ainsi l'influence de l'eau sur les questions nationales, tandis que des conflits plus conventionnels avec un potentiel d'escalade et de guerre ne sont pas oubliés, avec l'exemple du conflit Inde-Pakistan sur l'Indus (1947-1960).

Nous avons donc comme éléments de cette crise globale de l'eau : les guerres et la perception d'ennemis étrangers, la rupture de l'ordre et les protestations, la menace sur la sécurité alimentaire, et plus généralement sur la vie, ainsi que la signification symbolique et coutumière. Ce ne sont rien d'autre que des symptômes potentiels et émergents qui pourraient conduire à l'incapacité d'assurer la sécurité, qui est la mission du dirigeant. En effet, Moore (1978, 22) " définit la mission de sécurité des autorités comme comprenant trois éléments : la protection contre les ennemis étrangers, l'étranger étant défini par ce qui n'appartient pas à la sphère du "nous", le maintien de la paix et de l'ordre, et la contribution à la "sécurité matérielle", ou "sécurité contre les menaces surnaturelles, naturelles et humaines qui pèsent sur l'approvisionnement alimentaire et les autres supports matériels de la vie quotidienne coutumière". " (Lavoix, 2010). Comme nous vivons encore, pour la grande majorité, dans des États-nations, cette sécurité n'est rien d'autre que la sécurité nationale (la sécurité conventionnelle tend à faire référence à des questions strictement militaires, tandis que la sécurité non conventionnelle est utilisée pour toute autre question pertinente).

Pour éviter de telles défaillances de sécurité qui auraient non seulement des conséquences directes désastreuses mais aussi un impact en termes de légitimité, les dirigeants (et plus généralement tous les acteurs qui pourraient être affectés ou qui sont des acteurs) ont à leur disposition un processus et un outil analytique qui les aide à anticiper les changements incertains et donc à les prévenir, à les atténuer au mieux ou à en tirer profit lorsque ces changements sont des opportunités. Ce processus est appelé Prospective et alerte stratégiques (P&A). Il s'agit d'un "processus organisé et systématique visant à réduire l'incertitude concernant l'avenir" (Fingar, 2009). Il vise à permettre aux responsables politiques et aux décideurs de prendre des décisions avec un délai suffisant pour voir ces décisions mises en œuvre au mieux (Davis ; Grabo 2004 ; Knight, 2009). Elle doit donc nous aider à identifier les frontières de plausibilité à l'intérieur desquelles les changements dans notre environnement sont les plus susceptibles de se produire dans une période de temps spécifique, afin que nous puissions coordonner au mieux nos activités pour la sécurité de notre société, à la lumière de ces altérations à venir" (Lavoix, 2011).

———-

Références

Academia.edu

Davis, Jack, "Alerte stratégique : Si la surprise est inévitable, quel rôle pour l'analyse ?" Sherman Kent Center for Intelligence Analysis, Occasional Papers, Vol.2, Number 1, consulté le 28 juin 2010.

DeBuys, William, Tomgram : William DeBuys, Le dessèchement de l'Ouest, Tomdispatch.com, 4 décembre 2011.

Fingar, Thomas, "Anticiper les opportunités : Utiliser l'intelligence pour façonner l'avenirMyths, Fears, and Expectations", Payne Distinguished Lecture Series 2009 Reducing Uncertainty : Intelligence and National Security, Lecture 3 & 1, FSI Stanford, CISAC Lecture Series, 21 octobre 2009 & 11 mars 2009, consulté le 28 juin 2010.

Gouvernement de Singapour, PUB L'agence nationale de l'eau de Singapour.

Grabo, Cynthia M., Anticipating Surprise : Analysis for Strategic Warning, édité par Jan Goldman, (Lanham MD : University Press of America, mai 2004).

Knight, Kenneth, "Axé sur la prospective : Un entretien avec le responsable du renseignement national des États-Unis pour l'alerte.McKinsey Quarterly, septembre 2009, consulté le 28 juin 2010.

Lavoix, Hélène, "Permettre la sécurité pour le 21e siècle : Renseignement, prospective et alerte stratégiqueRSIS Working Paper No. 207, août 2010.

Lavoix, Hélène, Ed. Prospective et alerte stratégiques : Naviguer dans l'inconnu. Singapour : RSIS-CENS, 2011.

Mapelcroft, "L'indice Maplecroft désigne le Bahreïn, le Qatar, le Koweït et l'Arabie saoudite comme les pays les plus exposés au stress hydrique dans le monde : Les principales économies émergentes et les nations riches en pétrole exportent les problèmes d'eau pour assurer la sécurité alimentaire par le biais de l'"accaparement des terres" africaines.," 25/05/2011.

Melville, Roberto et Cirelli, Claudia, "LA CRISE DE L'AGUA. Sus dimensiones ecológica, cultural y política". (LA CRISE DE L'EAU. Ses dimensions écologiques, culturelles et politiques), Memoria # 134 en abril del año 2000 ; autres traductions.

Moore, Barrington, Injustice : The Social Bases of Obedience and Revolt, (Londres : Macmillan, 1978).

National Geographic, L'initiative pour l'eau douce de National Geographic.

Nuwer, Rachel, "La politique du pouvoir dans les luttes pour l'eau" Blog du New York Times, 28/11/2011.

Institut Pacifique, Carte de la chronologie des conflits mondiaux liés à l'eau

Institut international de l'eau de Stockholm, "Histoire"

Le Forum économique mondial,

  • Rapport sur les risques mondiaux 2006 du Forum économique mondial.
  • Rapport sur les risques mondiaux 2007 du Forum économique mondial.
  • Rapport sur les risques mondiaux 2008 du Forum économique mondial.
  • Rapport sur les risques mondiaux 2009 du Forum économique mondial.
  • Rapport sur les risques mondiaux 2010 du Forum économique mondial.
  • Rapport sur les risques mondiaux 2011 du Forum économique mondial.
  • Rapport sur les risques mondiaux 2012 du Forum économique mondial.

Wikipedia, "Liste des pays par PIB (PPA) par habitant.”

World Mapper, "Carte de l'épuisement des ressources en eau". Série sur l'eau, carte 323,

Zeitoun, Mark, et Warner, Jeroen, " Hydro-hegemony - a framework for analysis of trans-boundary water conflicts, " Water Policy Vol 8 No 5 pp 435-460 © IWA Publishing 2006 doi:10.2166/wp.2006.054.

Publié par Dr Helene Lavoix (MSc PhD Lond)

Dr Hélène Lavoix, PhD Lond (relations internationales), est le président/CEO de la Red Team Analysis Society. Elle est spécialisée en prospective et alerte précoce stratégiques (S&W) pour les questions de sécurité nationale et internationale. Elle se concentre actuellement sur la montée en puissance de la Chine, la pandémie de COVID-19, la méthodologie du SF&W, la radicalisation, les environnements extrêmes ainsi que sur les problématiques des nouvelles technologies (IA, QIS, monde virtuel) du point de vue de la sécurité internationale.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FR