L'un des nombreux problèmes à résoudre concernant l'État islamique est qu'il attire les combattants étrangers, comme le rapportent abondamment les médias. Cette question est également l'un des points centraux du dernier numéro du produit psyops de l'État islamique, Dabiq 7 (12 février 2015), puisqu'elle figure dans cinq articles : " Opérations majeures en Libye et dans le Sinaï " (combattants étrangers de Tunisie et du Soudan), pp. 40-41 ; " Parmi les croyants, il y a des hommes " : Abu Qudamah al-Misri" (combattants étrangers du Royaume-Uni), pp. 46-49 ; "Un bref entretien avec Umm Basir al-Muhajirah" (combattant étranger de France), pp. 50-51 ; "Le bon exemple d'Abu Basir al-Afriqi" (combattant étranger de France), pp. 68-71 ; "Entretien avec Abu Umar al-Baljiki" (combattants étrangers de Belgique), pp. 72-75. Cette ...

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

Publié par Dr Helene Lavoix (MSc PhD Lond)

Dr Hélène Lavoix, PhD Lond (relations internationales), est le président/CEO de la Red Team Analysis Society. Elle est spécialisée en prospective et alerte précoce stratégiques (S&W) pour les questions de sécurité nationale et internationale. Elle se concentre actuellement sur la montée en puissance de la Chine, la pandémie de COVID-19, la méthodologie du SF&W, la radicalisation, les environnements extrêmes ainsi que sur les problématiques des nouvelles technologies (IA, QIS, monde virtuel) du point de vue de la sécurité internationale.

FR