The Red (Team) Analysis Weekly n°128, 28 novembre 2013

Éditorial - Si vis pacem para bellum (Si vous voulez que la paix prépare la guerre) et les préjugés - L'escalade continue en Asie de l'Est est pour le moins inquiétante. Nous recevons des signaux de plus en plus forts indiquant la possibilité d'une guerre, notamment en raison de la situation intérieure difficile du Japon. Il est très probable que des possibilités de désescalade s'ouvrent également dans un avenir proche et il convient de les surveiller et de les exploiter activement. Un autre facteur peut rendre la situation encore plus dangereuse : se pourrait-il qu'en fait, seul un très petit nombre de personnes, au fond, croient vraiment à la possibilité d'une guerre majeure, en tant que lecteur, Alexandros Liakopoulos de BrightSideVeritas, a souligné lors d'une discussion ? La paix est l'une des normes cruciales qui sous-tendent l'ordre international actuel. On peut imaginer que la guerre ne touche que quelques pays dans des régions instables, toujours relativement loin de chez eux, avec des effets déstabilisateurs mais contrôlables. Au pire, comme le soulignent les Tendances mondiales 2030 des NPI, on peut penser que la guerre s'étend à des régions, mais, là encore, de manière contenue. Et si ce n'était pas le cas ? Et si la guerre était aussi incontrôlable que jamais ? Et si des guerres majeures étaient encore possibles ? Les mouvements des principaux acteurs du drame de la mer de Chine orientale se font-ils en considérant que les autres peuvent réellement aller à la guerre ou en estimant, au contraire, qu'ils n'iraient jamais aussi loin, quelle que soit la rhétorique utilisée ? Ce sont là des questions cruciales que les analystes et les décideurs politiques doivent se poser.
Il y a beaucoup plus dans cette édition, de l'espoir généré par les ressources spatiales, à des articles très intéressants qui devraient contribuer à améliorer notre compréhension des phénomènes politiques, en passant par des nouvelles - qui donnent à réfléchir - mettant en perspective l'annonce de Genève II (Syrie), et plus encore.

Cliquez sur l'image ci-dessous pour lire sur Paper.Li

The Red (Team) Analysis Weekly 128 1

Publié par Dr Helene Lavoix (MSc PhD Lond)

Dr Hélène Lavoix, PhD Lond (relations internationales), est le président/CEO de la Red Team Analysis Society. Elle est spécialisée en prospective et alerte précoce stratégiques (S&W) pour les questions de sécurité nationale et internationale. Elle se concentre actuellement sur la montée en puissance de la Chine, la pandémie de COVID-19, la méthodologie du SF&W, la radicalisation, les environnements extrêmes ainsi que sur les problématiques des nouvelles technologies (IA, QIS, monde virtuel) du point de vue de la sécurité internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FR