(Traduction en français par IA) Cet article est le cinquième d'une série consacrée à la recherche d'une méthodologie susceptible de répondre aux critères exigeants de notre époque, notamment en termes de rapidité et de ressources. L'article précédent portait sur la manière d'élaborer des scénarios de guerre. Ici, nous examinons des scénarios pour des situations qualifiées de crises non-violentes, en prenant principalement pour exemple la crise entre la Chine et le Japon en mer de Chine orientale au sujet des îles Diaoyu (Chine)/Senkaku (Japon). Guerre ou crise ? Il est important, tout d'abord, de noter que les mots utilisés dans les discours politiques pour qualifier une situation peuvent créer un élément de confusion lorsque l'on pense à une question telle que la crise, le conflit et la guerre. Les acteurs peuvent avoir de nombreuses raisons d'utiliser des euphémismes plutôt ...

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

Publié par Dr Helene Lavoix (MSc PhD Lond)

Dr Hélène Lavoix, PhD Lond (relations internationales), est le président/CEO de la Red Team Analysis Society. Elle est spécialisée en prospective et alerte précoce stratégiques (S&W) pour les questions de sécurité nationale et internationale. Elle se concentre actuellement sur la montée en puissance de la Chine, la pandémie de COVID-19, la méthodologie du SF&W, la radicalisation, les environnements extrêmes ainsi que sur les problématiques des nouvelles technologies (IA, QIS, monde virtuel) du point de vue de la sécurité internationale.

FR