Dans un passage des "Sept piliers de la sagesse", T.E. Lawrence, alias "Lawrence d'Arabie", se rappelle que, alors qu'il menait une guérilla dans le désert d'Arabie, il cherchait un moyen d'assiéger une garnison ottomane. Il a alors eu une sorte d'épiphanie militaire, comprenant qu'il n'avait pas besoin de le faire, car la garnison était déjà assiégée ... par le désert. Tout ce qu'il avait à faire était de rester mobile. Cependant, un siège peut être une position très forte pour le défendeur, qui, souvent, ne peut être vaincu que de l'intérieur, comme le montre une longue histoire militaire depuis la guerre de Troie. On peut se demander si, de nos jours, l'appareil de défense et de sécurité nationale des États-Unis n'est pas dans le même ...

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

Publié par Dr Jean-Michel Valantin (PhD Paris)

Le Dr Jean-Michel Valantin (PhD Paris) dirige le département Environnement et sécurité de la Société d'analyse (équipe) rouge. Il est spécialisé dans les études stratégiques et la sociologie de la défense, avec un accent sur la géostratégie environnementale. Il est l'auteur de "Menace climatique sur l'ordre mondial", "Ecologie et gouvernance mondiale", "Guerre et Nature, l'Amérique prépare la guerre du climat" et de "Hollywood, le Pentagone et Washington".

FR