plusDans cette partie de notre série sur l'État islamique, nous cherchons à évaluer la capacité de l'État islamique à créer une véritable polarité durable. La prise de Ramadi (Irak, Anbar, e.g. Mitchell Prothero, McClatchy DC, 17 mai 2015) le 17 mai et de Palmyre (Tadmur, Syrie, Homs) trois jours plus tard, le 20 mai 2015 (e.g. Oryx blog, 21 mai 2015) par l'État islamique - démontrant entre autres la capacité de gagner contre deux armées gouvernementales différentes, l'une soutenue par la coalition dirigée par les États-Unis de plus de 60 États (U.S. Gov) plus des milices chiites et probablement l'Iran, l'autre par la Russie, l'Iran et le Hezbollah, deux villes stratégiques sur deux fronts séparés par 620km - la reconnaissance soudaine par les officiels américains, que non, la guerre contre l'État islamique....

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

Publié par Dr Helene Lavoix (MSc PhD Lond)

Dr Hélène Lavoix, PhD Lond (relations internationales), est le président/CEO de la Red Team Analysis Society. Elle est spécialisée en prospective et alerte précoce stratégiques (S&W) pour les questions de sécurité nationale et internationale. Elle se concentre actuellement sur la montée en puissance de la Chine, la pandémie de COVID-19, la méthodologie du SF&W, la radicalisation, les environnements extrêmes ainsi que sur les problématiques des nouvelles technologies (IA, QIS, monde virtuel) du point de vue de la sécurité internationale.

FR