Impact sur les questions

? ➂  vers  La manière dont l'Espagne mettra en œuvre concrètement la reprise des administrations et institutions catalanes est essentielle (incertitude critique)

➚➚➚ ➂ Grande résistance civile pacifique et désobéissance à travers la Catalogne pour l'indépendance

➚➚➚ ➂  Les troubles civils en Catalogne contre l'Espagne

 ➁ Sécessions et changements profonds des nations au sein de l'UE... et dans le monde

Mise à jour 15:45 - 27 Oct 2017 - Le Parlement de Catalogne déclare son indépendance par un vote sur une résolution connexe (70 voix pour, 10 contre et 2 bulletins blancs, les autres députés s'étant abstenus et ayant quitté le Parlement, boycottant un vote qu'ils considéraient comme illégal).

Le 27 octobre 2017, l'Espagne a obtenu l'approbation du Sénat pour l'application de l'Art. 155 de la Constitution espagnole contre la Catalogne et la mise en œuvre de la règle directe sur Barcelone, mettant ainsi fin au moins temporairement à l'autonomie de la région (résultats des votes : 214 pour, 47 contre 1 abstention - Mise à jour 16:55 27 oct. 2015).

Selon la décision prise par le président du gouvernement espagnol Rajoy, le gouvernement de Catalogne sera "démis de ses fonctions", dans les six mois, les nouvelles autorités soutenues par l'Espagne dissoudront le Parlement catalan et des élections législatives anticipées seront convoquées. D'ici là, le Parlement catalan sera soumis à une "série de mesures de contrôle". Dans l'intervalle, tous les départements de l'administration catalane seront repris par le pouvoir central de Madrid, y compris la police catalane, les Mossos d'Esquadra, de nouvelles institutions pourraient être créées si cela est jugé utile. Les médias gouvernementaux catalans seront également sous le contrôle de Madrid.

Le jeudi 26 octobre, Carlos Puigdemont, président du gouvernement de Catalogne, a décidé de ne pas appeler à des élections anticipées, alors que beaucoup s'attendaient à ce qu'il le fasse. Il a déclaré que l'absence de garantie de Madrid, concernant la décision de ne pas appliquer l'Art. 155 s'il convoquait des élections, l'a conduit à cette décision. Il semblerait qu'en coulisses, la majorité des partis composant l'alliance indépendantiste, Junts pel Sí, étaient opposés à des élections anticipées et voulaient aller de l'avant avec l'indépendance, comme l'a déclaré le vice-président Oriol Junqueras.

En conséquence, alors que le Sénat espagnol tient sa session, le Parlement catalan doit également se réunir (la session devant commencer à midi CET) pour décider de la ligne de conduite à suivre concernant l'art. 155. La décision devrait inclure une déclaration formelle d'indépendance, compte tenu de la composition du parlement catalan (72 sièges potentiellement pour l'indépendance contre peut-être 63 dans l'opposition, donc potentiellement opposés à l'indépendance). Cependant, chaque vote individuel sera crucial et une surprise peut également survenir.

Que peut-il alors se passer ?

Il semble qu'il faille s'attendre à une désobéissance civile qui tentera d'empêcher autant que possible Madrid de prendre le contrôle de l'administration catalane.

Des réunions ont été organisées par les députés indépendantistes dans toute la Catalogne pour expliquer aux gens ce à quoi ils doivent s'attendre, ce qui implique que la mobilisation des gens, si nécessaire, a commencé. Des réunions spontanées semblent également avoir été organisées dans toute la Catalogne pour rejeter l'application de l'Art. 155 par Madrid.

La police catalane semble être divisée entre les forces pro-indépendance et les forces anti-indépendance. Il est cependant probable que, compte tenu de la croyance dans la chaîne de commandement, les Mossos d'Esquadra n'agiront pas - à l'exception de graves erreurs commises par Madrid - au moins aussi tôt dans le processus, au-delà de la résistance passive pour l'indépendance.

Enfin, la langue officielle utilisée, par exemple, par Carlos Puigdemont dans sa dernière déclaration, a commencé à changer : il mentionne spécifiquement que ceux qui "ajoutent plus de tension" sont le "Parti du peuple", et non plus le gouvernement espagnol, qui avance ainsi le spectre du régime franquiste. Cela tendrait à indiquer une escalade idéologique également.

Ainsi, on peut s'attendre à ce qu'un très grand mouvement de résistance civile et de désobéissance, même s'il est essentiellement non violent, s'installe dans toute la Catalogne.

Il est possible que ce type de résistance ait également lieu même si le Parlement catalan s'incline devant Madrid.

Ainsi, Madrid mettra en œuvre l'art activé. 155 sera cruciale pour faire évoluer le pays vers, cette fois, des troubles violents, ou au contraire, pour stabiliser la situation.

Toutefois, compte tenu de l'intransigeance affichée jusqu'à présent par le gouvernement espagnol du Parti populaire dirigé par le président Rajoy, nous pouvons craindre une application espagnole trop lourde de l'Art. 155, et donc une nouvelle escalade.

Déclaration officielle du Président sur l'approbation de l'article 155

Au cours de ces dernières heures, avant que mon pouvoir d'organiser des élections législatives n'expire en raison des mesures proposées par le gouvernement espagnol en application de l'article 155, j'ai envisagé la possibilité de l'exercer et de convoquer des élections.

Le vice-président catalan déclare que l'Espagne "ne nous laisse pas d'autre choix" que de faire sécession

BARCELONE, Espagne - Les autorités espagnoles ne laissent aux séparatistes de Catalogne "aucune autre option" que de poursuivre la déclaration d'indépendance de la riche région du nord-est, a déclaré mercredi son vice-président. L'Espagne a annoncé son intention de limoger le gouvernement de la Catalogne et de gérer directement ses affaires après qu'il ait tenu un vote d'indépendance qui a été déclaré illégal par la cour constitutionnelle du pays.

Démoralisés et divisés - au sein de la police catalane

Le gouvernement espagnol étant prêt à prendre la direction de la Catalogne vendredi, la loyauté de la police locale envers Madrid ou la cause catalane sera mise à l'épreuve si elle reçoit l'ordre d'écarter ses anciens maîtres politiques.

Discours du président du gouvernement à l'issue de la réunion extraordinaire du Conseil des ministres, Palais de la Moncloa, Madrid, samedi 21 octobre 2017

Espagne Réunion extraordinaire du Conseil des ministres, 21 octobre 2017 - Résumé

ACUERDO EN RELACIÓN CON LAS MEDIDAS A QUE SE REFIERE EL ARTÍCULO 155 DE LA CONSTITUCIÓN -Texte intégral - Publication officielle - application Art. 155 à la Catalogne

Publié par Dr Helene Lavoix (MSc PhD Lond)

Dr Hélène Lavoix, PhD Lond (relations internationales), est le président/CEO de la Red Team Analysis Society. Elle est spécialisée en prospective et alerte précoce stratégiques (S&W) pour les questions de sécurité nationale et internationale. Elle se concentre actuellement sur la montée en puissance de la Chine, la pandémie de COVID-19, la méthodologie du SF&W, la radicalisation, les environnements extrêmes ainsi que sur les problématiques des nouvelles technologies (IA, QIS, monde virtuel) du point de vue de la sécurité internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FR