Impact sur les enjeux et les incertitudes

? Dans quelle mesure le leadership de la Chine en matière d'intelligence artificielle (IA) sera-t-il perçu comme menaçant ? Que signifierait une escalade des tensions entre la Chine et les États-Unis en matière d'IA et comment se dérouleraient-elles ? (Incertitudes critiques)

➚➚ Redessiner la carte de puissance du monde avec l'IA et les capacités matérielles connexes (notamment les superordinateurs), les nantis et les démunis

La capacité des États-Unis à endiguer le déclin en termes d'IA et de supercalculateurs

➚➚ La domination de la Chine dans le domaine de la superinformatique
➚➚ L'influence de la Chine
➚➚ La Chine s'élève au rang de grande puissance

➘➘ Baisse de la puissance de calcul des États-Unis
L'influence américaine
➚➚ Les États-Unis passent du statut de superpuissance unique à celui de grande puissance

L'escalade de la tension États-Unis - Chine

Alors que nous commençons notre nouvelle section sur l'intelligence artificielle (IA), la politique et la géopolitique du futur, les signaux concernant la révolution à l'œuvre s'accumulent. La Chine semble certainement montrer la voie en la matière.

First, China dominates again the new issue (13 Nov 2017) of the biannual list of the world’s fastest supercomputers. It not only takes “the top two seats, but [is] also pulling ahead of the United States in the sheer number of systems being used… China’s Sunway TaihuLight maintains the lead as the No. 1 system for the fourth time, with a performance of 93.01 petaflops.”

Pour les signaux précédents et autres, consultez le

Radar

China leads now with 202 ranked supercomputer systems, while the U.S. only has 143 systems. Six months ago, the U.S. led with 169 supercomputers, China only having 160.  The other countries rank far behind: “Japan in third place with 35, followed by Germany with 20, France with 18, and the UK with 15” (Top500).

This shows not only China’s ability to lead in supercomputers, but also to remain at the top, meanwhile also increasing the sheer mass of operational Chinese supercomputers. Meanwhile, the U.S. is not only falling behind in relative terms, but also in absolute ones.

This would tend to signal an American inability – which is not fateful but that seems to be settling in – of the U.S. to stem a decline in supercomputing and AI terms, which was one of the critical uncertainties we indicated précédemment.

Liens connexes

La révolution chinoise de l'intelligence artificielle

Signal : Le PDG de Google Alphabet pense que la Chine sera en tête de l'AI d'ici 2025

Le paradoxe du déclin américain ... et les tensions avec la Corée du Nord

Ce développement matériel est d'autant plus important qu'il est lié à l'IA, car la puissance des supercalculateurs est nécessaire au développement de l'IA, notamment dans sa composante d'apprentissage profond avec son utilisation massive de grosses données.

In the field of AI, Wang Yongdong, vice president of Microsoft’s Asia-Pacific R&D Group explained on 8 November at the AI World 2017 in Beijing that “three factors – massive data, cloud computing and strong algorithms – have led to the rise of AI technologies, particularly in China.”

En outre, comme cela a été souligné (voir le précédent rapport Signal) by Google Alphabet CEO, China also benefits from strong planning and support given by the state to the development of AI. To this must also be notably added the efforts of the three “Internet giant companies: Baidu, Alibaba and Tencent”, as well as the sheer number of the Chinese population, when big data are a crucial element. These are huge assets for China in terms of AI.

The weaker points that could derail or slow China’s effort to dominate the AI world stage, according to Chen Qingqing (Global Times) are a weaker AI Chinese ecosystem (compared with the U.S.), as well as potentially lagging behind in “developing open-source software as well as general chips”. “Chinese scientists would be too eager to turn their research into profits”, as pointed out by Micree Zhan, CEO of Beijing-based custom chip manufacturer Bitmain.

We should note that, considering the platform where this AI article is published – i.e. Global Times, the international newspaper of the very official People’s Daily –  denunciation of a too profit-minded spirit that could go against state policy is a strong signal given to the AI community to change their ways.

Si la Chine parvient à surmonter ses faiblesses, elle est en bonne voie de dominer à la fois la puissance de calcul et l'IA, devenant bientôt la première puissance mondiale perçue par les nantis et les démunis de l'IA (voir La révolution chinoise de l'intelligence artificielle).

The potential consequences remain still highly and critical uncertainties. Among these – but far from being limited to it – the U.S. potential inability to accept the new technological world order (see Le paradoxe du déclin américain) augmente les chances de voir les tensions s'intensifier entre les États-Unis et la Chine, malgré le succès du sommet bilatéral amical de novembre 2017.

China dominates list of world’s top supercomputers again – Global Times

Once again, China dominated a new list of the world’s fastest supercomputers, not only taking the top two seats, but also pulling ahead of the United States in the sheer number of systems being used.

50e anniversaire | Sites du TOP500 des super-ordinateurs

La huitième liste du TOP500 a été complétée par un CP-PAC de 2 048 processeurs construit par Hitachi et installé au Centre des sciences informatiques de l'université de Tsukuba au Japon. Le système, qui était une extension non commerciale du Hitachi SR2201, a atteint 368,20 gigaflops en exécutant le benchmark Linpack.

2017 a key year for China’s AI industry as it begins to outperform the US in tech breakthroughs – Global Times

China and the US are now the two world leaders in pursuing AI development. 2017 in particular has been a key year for China’s AI industry, as more and more domestic companies have been making technological breakthroughs within the sector and as the application of AI has been penetrating all aspects of daily life in China.

AI World 2017世界人工智能大会

Président exécutif, président du Consumer Business Group de iFlytek

Publié par Dr Helene Lavoix (MSc PhD Lond)

Dr Hélène LavoixPh. D. Lond (relations internationales), est la présidente-directrice générale de The Red Team Analysis Society. Elle est spécialisée dans la prospective stratégique et l'alerte pour les relations internationales et les questions de sécurité nationale et internationale. Elle s'intéresse actuellement à la guerre en Ukraine, à l'ordre international et à la montée de la Chine, au dépassement des frontières planétaires et aux relations internationales, à la méthodologie de la SF&W, à la radicalisation ainsi qu'aux nouvelles technologies et à la sécurité.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. Très intéressant et une réelle menace. Je crois que la course la plus critique dans le domaine de l'informatique est le développement de machines quantiques qui rendront le super ordinateur d'aujourd'hui sans intérêt. Pour moi, le leader de cette technologie a la capacité de renverser n'importe quel autre pays et de causer des dommages économiques massifs dans le monde entier. Les États-Unis devraient augmenter leur financement et considérer les ordinateurs quantiques comme la prochaine arme de destruction massive. Dans cette course, il n'y a pas de deuxième place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FR