Le 15 septembre 2013, des saboteurs ont fait exploser l'oléoduc reliant les champs pétroliers yéménites du Nord au terminal d'exportation de Hodeidah, sur la côte de la mer Rouge. C'était la troisième fois en deux mois. Dans le même temps, la vie politique yéménite a également été marquée par un déluge de frappes de drones américains contre les militants d'"Al-Qaïda dans la péninsule arabique" (AQAP). Le 18 octobre, une milice de militants islamistes armés et bien organisés a attaqué une base militaire yéménite dans le sud-est, précédée d'un attentat suicide à la voiture piégée, qui a tué cinq soldats. Les deux semaines suivantes ont été marquées par d'innombrables attaques et manifestations contre le gouvernement et par des violences sectaires, qui ont fait des dizaines de morts. Pendant ce temps, de l'autre côté du Golfe de ...

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

Publié par Dr Jean-Michel Valantin (PhD Paris)

Le Dr Jean-Michel Valantin (PhD Paris) dirige le département Environnement et Sécurité du Red Team Analysis Society. Il est spécialisé dans les études stratégiques et la sociologie de la défense avec un accent sur la géostratégie environnementale. Il est l'auteur de "Menace climatique sur l'ordre mondial", "Ecologie et gouvernance mondiale", "Guerre et Nature, l'Amérique prépare la guerre du climat" et de "Hollywood, le Pentagone et Washington".

FR