Chaque semaine, notre analyse recueille des signaux faibles - et moins faibles... Nous présentons ci-dessous quelques-unes des caractéristiques les plus intéressantes ou les plus pertinentes pour chaque section.

Monde (toutes les questions liées à la guerre, à la sécurité internationale et nationale) - Une déclaration intéressante du chef d'état-major de l'armée américaine résume bien la situation actuelle pour de nombreux pays : "J'ai besoin de plus d'argent et de troupes pour faire face aux menaces actuelles". Cette déclaration souligne le manque total de prévoyance - et d'avertissement - dont souffrent nos sociétés, car la stratégie et le budget désormais inadéquats auxquels fait référence le général Odierno datent également de 2012, soit seulement deux ans plus tard.

Cela souligne également l'énigme des sociétés néo-libérales. Tout d'abord, pour résumer brièvement, elles ont tendance à croire que le commerce et la mondialisation ont mis fin à toutes les guerres, sinon à l'histoire, alors que les dépenses de l'État doivent être réduites. Par conséquent, comme pour toutes les idéologies, à mesure qu'elles deviennent des préjugés, une analyse correcte, une prévoyance adéquate et des décisions adéquates deviennent impossibles. Deuxièmement, il y a la crise de fond qui ne cesse de s'étendre ou de revenir (voir la section économie ci-dessous) et qui stoppe la croissance et donc l'augmentation automatique des ressources dont disposent les sociétés pour faire face aux menaces.

Ces deux caractéristiques se combinent pour rendre les sociétés incapables de mettre fin aux menaces en temps utile et de manière appropriée - lorsqu'elles ne contribuent pas à créer des menaces alors qu'il n'y en avait pas auparavant. Comme d'autres idéologies (lire, par exemple, Chris Zappone "Une nouvelle idéologie de la guerre froide...") et les préjugés, ainsi que les inefficacités pour ne rien dire de la promotion de la médiocrité et de l'incompétence parmi les groupes d'élite (voir, pour une explication, matériel et les enjeux idéologiques d'une vision du monde dépassée) s'amalgament, les menaces, à leur tour, se multiplient. Alors, un jour ou l'autre, il faut impérativement trouver des ressources, alors qu'elles sont encore moins disponibles qu'auparavant. Quelles sont les voies à suivre ? Probablement, pendant un certain temps, la spirale descendante se poursuivra, jusqu'à ce que le système soit obligé de changer pour pouvoir faire face et répondre aux nouvelles menaces, avec l'espoir de gagner... sauf qu'ayant changé, il aura de toute façon disparu. Mais n'est-ce pas ainsi que les sociétés ont changé et évolué au fil du temps ?

Technologie et armements - Entre autres, consultez les articles sur le défi de reconnaissance vocale de l'IARPA, le sommet Defense One de 2014 et les priorités clés de l'EPA du plan de développement des capacités révisé.

Sécurité énergétique et environnementale - Outre "l'Allemagne prévoit de se retirer des objectifs climatiques contraignants pour 2020", ce qui signale (une fois de plus) le manque de préoccupation réelle des différents gouvernements pour s'attaquer sérieusement au changement climatique anthropique, et de nombreux articles sur les énergies renouvelables, un rappel plus rare de l'importance cruciale de la biodiversité et plus spécifiquement des abeilles pour la sécurité alimentaire, puisque 70 des 100 espèces de cultures qui fournissent la nourriture 90% sont pollinisées par les abeilles.

Science  - Il est très intéressant d'utiliser les mesures de la résilience, en opposant d'abord les approches de la résilience et de l'évaluation des risques, puis en explorant comment la doctrine militaire et la recherche scientifique militaire peuvent aider à définir des mesures de résilience appropriées, qui pourraient ensuite être appliquées à l'ensemble du gouvernement (et des organisations).

Économie (voir ici les questions liées aux crises économiques, à la politique monétaire, aux inégalités ou au déficit budgétaire par exemple) - De nombreux articles cette semaine portent sur les mauvaises données concernant le Japon - ce à quoi il fallait s'attendre, compte tenu notamment de l'ampleur étonnante de son déficit public, même si le moment reste un mystère - ainsi que du ralentissement en Chine. Il est très probable que cela signifie un retour de la crise mondiale, à supposer qu'elle s'arrête un jour.

Ebola - La bonne nouvelle cette semaine est que l'épidémie semble se stabiliser au Liberia, compte tenu de l'afflux important de moyens. L'absence continue de contagion en dehors de la région est également positive. La mauvaise nouvelle potentielle, outre l'absence d'amélioration notamment en Sierra Leone, et les cas au Mali, est le décès d'un patient rapatrié aux États-Unis, malgré l'utilisation de Zdam. Selon le dernier rapport de l'OMS rapport de situationNous avons maintenant "un total de 15113 cas confirmés, probables et suspectés d'EVD et 5406 décès ... signalés jusqu'à la fin du 16 novembre 2014".

Lire le scan du 20 novembre →

The Weekly est le scan de The Red (Team) Analysis Society et il se concentre sur les questions de sécurité nationale et internationale. Il a été lancé comme une expérience avec Paper.li pour collecter des idées, notamment par le biais de Twitter. Son succès et son utilité ont conduit à sa poursuite.

Les informations recueillies (crowdsourcced) ne signifient pas une approbation, mais indiquent des problèmes et des questions nouveaux, émergents, en progression ou stabilisants.

Si vous souhaitez consulter le scan après la fin de la semaine, utilisez les "archives" directement sur The Weekly.

Image en vedette : "Antenne parabolique en bande C". Licenciée dans le domaine public via Wikimedia Commons

Publié par Dr Helene Lavoix (MSc PhD Lond)

Dr Hélène Lavoix, PhD Lond (relations internationales), est le président/CEO de la Red Team Analysis Society. Elle est spécialisée en prospective et alerte précoce stratégiques (S&W) pour les questions de sécurité nationale et internationale. Elle se concentre actuellement sur la montée en puissance de la Chine, la pandémie de COVID-19, la méthodologie du SF&W, la radicalisation, les environnements extrêmes ainsi que sur les problématiques des nouvelles technologies (IA, QIS, monde virtuel) du point de vue de la sécurité internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FR