La guerre qui fait actuellement rage en Syrie et en Irak est profondément singulière, car elle se conjugue avec l'effondrement social et environnemental, combiné aux graves effets du changement climatique, que connaissent ces sociétés. En Irak, la guerre actuelle oppose d'une part les forces kurdes et l'armée irakienne, toutes deux soutenues d'une manière ou d'une autre par les forces iraniennes et les frappes aériennes de la coalition dirigée par les Etats-Unis (Rowan Scarborough, " Iranian Quds force aiding Iraqi Shiites with Obama administration's blessing ", The Washington Times, 20 septembre 2014) et l'agresseur, l'État islamique, de l'autre (Valantin, " Environnement, changement climatique, guerre et État ", Le Red Team Analysis Society, 16 mars 2015). Il est en soi politiquement assez ...

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

Publié par Dr Jean-Michel Valantin (PhD Paris)

Le Dr Jean-Michel Valantin (PhD Paris) dirige le département Environnement et sécurité de la Société d'analyse (équipe) rouge. Il est spécialisé dans les études stratégiques et la sociologie de la défense, avec un accent sur la géostratégie environnementale. Il est l'auteur de "Menace climatique sur l'ordre mondial", "Ecologie et gouvernance mondiale", "Guerre et Nature, l'Amérique prépare la guerre du climat" et de "Hollywood, le Pentagone et Washington".

FR