Cet article est le deuxième de notre série sur l'Anthropocène et la sécurité. Auparavant, nous avons présenté les grandes dimensions et les éléments généraux qui encadrent la nouvelle (in)sécurité. Ici, nous nous concentrerons sur les derniers développements concernant le pétrole arctique russe. Entre avril et juillet 2016, l'actuelle conquête énergétique russe de l'Arctique a conduit à l'expédition de plus de 230.000 barils de pétrole en provenance de l'Arctique russe. Ils provenaient de deux champs on-shore récents, et de la plateforme pétrolière off-shore Gazprom Prirazlomonoye (Irina Slav, "Russia Ramps Up Arctic Oil Production", OilPrice.Com, 21 juillet 2016). Cette dernière est la première de la mer de Barents glaciaire. Le flux 2016 de l'Arctique russe a presque doublé par rapport à 2015. Dans le même temps, le ministère russe de ....

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

Publié par Dr Jean-Michel Valantin (PhD Paris)

Le Dr Jean-Michel Valantin (PhD Paris) dirige le département Environnement et sécurité de la Société d'analyse (équipe) rouge. Il est spécialisé dans les études stratégiques et la sociologie de la défense, avec un accent sur la géostratégie environnementale. Il est l'auteur de "Menace climatique sur l'ordre mondial", "Ecologie et gouvernance mondiale", "Guerre et Nature, l'Amérique prépare la guerre du climat" et de "Hollywood, le Pentagone et Washington".

FR