Cet article est le second d'une série de deux articles qui cherchent à identifier les impacts des attaques terroristes actuelles et très probablement à venir de l'État islamique et d'autres groupes djihadistes, et se concentre sur les principales conséquences socio-psychologiques. Il suit une premier articlequi a commencé à définir un cadre pour l'évaluation d'impact à partir de notre compréhension actuelle des conséquences économiques du terrorisme, qui a notamment souligné la nécessité d'utiliser la cartographie comme méthodologie si l'on veut évaluer correctement les caractéristiques complexes et en cascade de ces impacts. L'objectif général de la série est notamment de comprendre si les entreprises doivent ou non négliger ces agressions et les incertitudes géopolitiques qui y sont liées, tout en trouvant des moyens de prévoir ces risques afin de concevoir au mieux des réponses (voir Hélène Lavoix, "Entreprises et géopolitique : Pris dans les tourbillons ? (1)", La société d'analyse Red (Team), 17 oct. 2016)

Pour savoir quels pourraient être les impacts psychologiques de la série d'attentats terroristes en cours, nous

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

Publié par Dr Helene Lavoix (MSc PhD Lond)

Dr Hélène Lavoix, PhD Lond (relations internationales), est le président/CEO de la Red Team Analysis Society. Elle est spécialisée en prospective et alerte précoce stratégiques (S&W) pour les questions de sécurité nationale et internationale. Elle se concentre actuellement sur la montée en puissance de la Chine, la pandémie de COVID-19, la méthodologie du SF&W, la radicalisation, les environnements extrêmes ainsi que sur les problématiques des nouvelles technologies (IA, QIS, monde virtuel) du point de vue de la sécurité internationale.

FR