Cet article se concentre sur la partie russe de la coopération spatiale mammouth développée entre la Russie et la Chine et les impacts géopolitiques potentiels. Cette coopération est renforcée par l'accord signé le 1er novembre 2017 qui concerne six domaines liés à l'espace, tels que l'espace lunaire et l'espace profond, le développement conjoint d'engins spatiaux, l'électronique spatiale, les données de télédétection terrestre et la surveillance des débris spatiaux ("China, Russia agree cooperation on lunar and deep space exploration, other sectors", Global Times, 02 nov. 2017). La partie chinoise a été abordée dans le premier article de la série. Cette coopération sino-russe est une synergie de fait sur une nouvelle définition de la puissance industrielle et stratégique. En effet, les évolutions de l'industrie spatiale ainsi que la convergence des stratégies d'intelligence artificielle chinoise et russe ajoutées au développement robotique....

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

Publié par Dr Jean-Michel Valantin (PhD Paris)

Le Dr Jean-Michel Valantin (PhD Paris) dirige le département Environnement et Sécurité du Red Team Analysis Society. Il est spécialisé dans les études stratégiques et la sociologie de la défense avec un accent sur la géostratégie environnementale. Il est l'auteur de "Menace climatique sur l'ordre mondial", "Ecologie et gouvernance mondiale", "Guerre et Nature, l'Amérique prépare la guerre du climat" et de "Hollywood, le Pentagone et Washington".

FR