Ce bref article est une première alerte précoce sur l'insécurité alimentaire résultant de la pandémie COVID-19. Le danger est en augmentation et mérite une analyse et une surveillance plus approfondies.

Lorsque la pandémie COVID-19 s'est développée, nous avons immédiatement ajouté l'insécurité alimentaire à notre liste de points à surveiller (voir notre Section COVID-19).

À ce jour, à la mi-mai 2020, les indications et les signaux ont commencé à s'accumuler.

Nous estimons donc que l'insécurité alimentaire doit être ajoutée à la liste des menaces possibles à surveiller. Elle justifie une analyse approfondie de la prévision et de l'alerte stratégiques aux niveaux mondial et national. L'impact très élevé qu'aurait une telle menace, si elle se concrétisait de manière substantielle dans les différents pays, suffit à attirer l'attention sur la question.

Ci-dessous, nous partageons avec les membres et les lecteurs quelques indications préliminaires de l'essor de cette question. Nous soulignons ensuite certains points qui doivent être pris en compte dans le cadre d'une prospective et d'une alerte stratégiques ou d'une analyse des risques. Ces points devraient également faciliter le suivi. Enfin, nous fournissons quelques ressources en ligne utiles.

Nota Bene: Commencer à surveiller la montée d'un danger ou d'une menace éventuelle ne signifie pas que la menace se matérialisera avec une certitude absolue. Cela signifie que la possibilité de voir cette menace se concrétiser augmente. L'évolution doit donc être suivie de près. Les acteurs peuvent commencer à réfléchir à l'élaboration de réponses et d'actions en conséquence.

Quelques indications et signaux précoces

Russie

Polina Devitt, "MISE À JOUR 4 - La Russie suspendra ses exportations de céréales pendant 6 semaines si son quota s'épuise à la mi-mai“, ReutersLe 17 avril 2020.

Anatoly Medetsky et Megan Durisin "La Russie met fin aux exportations de blé et aggrave les craintes de pénurie alimentaire mondiale” Time Magazine, 27 avril 2020

Iran

Maha El Dahan, Parisa Hafezi, Jonathan Saul, "Exclusif : l'Iran chasse les céréales alors que le coronavirus aggrave les problèmes économiques“, ReutersLe 7 mai 2020.

ABC.news, "L'Iran fait appel à l'armée pour lutter contre les criquets pèlerins qui menacent des récoltes valant des milliards", 16 mai 2020.

Chine

Naveen Thukral, Hallie Gu, "La Chine exhorte les entreprises alimentaires à augmenter leurs approvisionnements par crainte de nouvelles perturbations de COVID-19"Reuters, 17 mai 2020

ÉTATS-UNIS

Meredith T. Niles, Farryl Bertmann, Emily H. Belarmino, Thomas Wentworth, Erin Biehl, Roni A. Neff, "Les premiers effets de COVID-19 sur l'insécurité alimentaire", medRxiv 2020.05.09.20096412 ; doi : https://doi.org/10.1101/2020.05.09.20096412

Criquets (mondial)

Tzvi Joffre, "Des essaims de criquets pèlerins menacent le Moyen-Orient, l'Inde et l'Afrique dans le contexte de l'épidémie de COVID-19“, Jerusalem Postle 17 mai 2020

 Catherine Byaruhanga, "Comment lutter contre une invasion de criquets pèlerins au milieu des coronavirus ?“, BBC News25 avril 2020

Yang Wanli, "Les autorités appellent le Pakistan et la Chine à s'unir pour lutter contre les criquets“, China DailyLe 18 mars 2020.

Quelques points importants à considérer

Le calendrier doit être toute la période de perturbation de COVID-19et pas seulement à court terme avec les stocks actuels.

Les éventuels goulets d'étranglement logistiques (par exemple, la fermeture d'un port) et les tensions dans la chaîne d'approvisionnement doivent également être pris en compte.

On ne peut se fier entièrement à des estimations reposant uniquement sur les marchés, d'autant plus dans le contexte de la COVID-19. Les marchés ont montré leur incapacité à anticiper correctement - comme en témoignent les derniers mois.

Il faut tenir compte des conséquences des actions de pays comme la Chine, qui augmentent et protègent leur approvisionnement, surtout si l'on considère leur poids.

L'approvisionnement en viande doit être activement surveillé compte tenu de la propagation du COVID-19 dans les abattoirs et de la peste porcine (voir Jean-Michel Valantin, "La Chine, les pandémies de peste porcine africaine et la géopolitique"14 octobre 2019, et Les inondations du Midwest, la guerre commerciale et la pandémie de grippe porcine : La super tempête agricole et alimentaire est là !3 juin 2019).

Il ne faut pas oublier les éventuels événements liés au changement climatique qui ont lieu pendant cette période.

Quelques ressources

Réseau de systèmes d'alerte précoce sur la famine : Accueil (Principaux pays présentant un intérêt pour l'USAID : Amérique centrale, Afrique, Afghanistan)

Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO): Notamment

Suivi des restrictions à l'exportation de denrées alimentaires développé par David Laborde (IFPRI)

DÉPARTEMENT DE L'AGRICULTURE DES ÉTATS-UNIS


Image en vedette : "Les rayons des supermarchés qui stockent des variétés de pâtes sèches sont presque vides en raison des achats de panique consécutifs à l'épidémie de coronavirus COVID-19. Cette photo a été prise dans un supermarché Woolworths à Melbourne, en Australie" par Christopher Corneschi / CC BY-SA 4.0.


Publié par Dr Helene Lavoix (MSc PhD Lond)

Dr Hélène Lavoix, PhD Lond (relations internationales), est le président/CEO de la Red Team Analysis Society. Elle est spécialisée en prospective et alerte précoce stratégiques (S&W) pour les questions de sécurité nationale et internationale. Elle se concentre actuellement sur la montée en puissance de la Chine, la pandémie de COVID-19, la méthodologie du SF&W, la radicalisation, les environnements extrêmes ainsi que sur les problématiques des nouvelles technologies (IA, QIS, monde virtuel) du point de vue de la sécurité internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FR