La guerre de Syrie : le début d'une nouvelle phase

Ce (long) post termine la série actuelle de mises à jour sur la guerre en Syrie. Il se concentre sur l'évolution au sein de la Coalition nationale et du Conseil militaire suprême, sur l'échec attendu de Genève 2 et sur le début d'une nouvelle phase de la guerre syrienne. Cela nous permettra, ensuite, de passer enfin à une évaluation de nos scénarios et indicateurs. La Coalition nationale et le Conseil militaire suprême La dernière alliance à émerger au cours de l'automne a été le Front révolutionnaire syrien (FRS), créé le 9 décembre 2013 (voir la vidéo Youtube), qui est composé de groupes modérés ou non motivés par l'idéologie, comme le détaille Lund (13 déc 2013) et la carte ci-dessous (cliquez sur l'image pour l'agrandir). Il s'agit d'une réaction au mouvement salafi-nationaliste....

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

Face au brouillard de la guerre en Syrie : Les islamistes syriens jouent le "jeu des trônes" régional

Cette deuxième mise à jour couvre l'évolution en Syrie de juillet à octobre 2013. Elle se concentre d'abord sur les dynamiques de changement impliquant l'interaction entre les factions islamistes syriennes sur le terrain et les acteurs internationaux - notamment la déclaration d'un "cadre islamique" puis la création de l'Armée de l'Islam, avec un impact sur la situation globale, et fournit une cartographie actualisée des groupes islamistes syriens. Il examine ensuite les évolutions liées à la Coalition nationale des forces de la révolution et de l'opposition syriennes. Les factions sunnites syriennes ayant l'intention d'installer un État islamiste en Syrie (Pour le contexte et l'état des lieux passé, voir ici) C'est au sein de ces groupes que nous avons assisté tout au long de septembre-octobre 2013 aux changements les plus puissants. Comme toujours, et comme Lund ...

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

The Red (team) Analysis Weekly n°121, 10 octobre 2013

Cette semaine, parmi les principaux groupes de signaux qui émergent, nous avons ceux concernant la Turquie, sa géopolitique et son islamisme croissant, puis les chroniques d'une catastrophe environnementale en devenir, notamment l'épuisement des ressources, avec l'importance croissante d'une "ruée vers l'or dans l'espace" comme contrepoids. Dans ce cadre, si nous regardons un autre - ...

Face au brouillard de la guerre en Syrie : Mises à jour

Comme nous l'avons souligné lorsque nous avons commencé la série sur la Syrie, l'un des défis analytiques auxquels nous sommes confrontés, en termes de prévision et d'alerte stratégiques, est le brouillard de la guerre. L'évolution parfois rapide de la situation s'accommode mal de tout moyen statique de fournir une analyse. Nous devons, bien sûr, surveiller ce qui se passe, mais aussi intégrer régulièrement cette surveillance dans notre analyse stratégique et enfin la faire connaître aux publics concernés (lecteurs, décideurs, responsables politiques). Après avoir exposé les difficultés méthodologiques et présenté la solution retenue, nous nous intéresserons aux mises à jour elles-mêmes. Méthodologie : défis et solutions imparfaites Tout d'abord, en termes de périodicité et de contenu de la publication (delivery dans le jargon de SF&W), un juste équilibre doit être trouvé entre ...

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

Renseignement stratégique pour la Syrie - Scénario 3.4. Retour à une Syrie Al-Assad ?

Malgré la récente victoire à Qusayr des groupes pro Al-Assad, et malgré le caractère stratégique de la ville, ce scénario semble peu probable, mais pas impossible, dans un avenir très proche. Pour obtenir une victoire complète, on peut supposer que le régime de Bachar Al-Assad poursuivrait et même renforcerait sa stratégie actuelle de déplacement des populations et de recours aux forces étrangères. Or, cette stratégie a des impacts profonds qui rendraient la construction de la paix beaucoup plus difficile : elle favorise le sectarisme, la spirale de la peur, de la haine et du châtiment, tout en détruisant les richesses et en rendant ainsi plus difficile la prise en charge des personnes déplacées et leur retour à une vie normale. Comme le soulignait il y a près d'un an Joshua Landis : "Le ...

La partie restante de cet article est destinée à notre membres. Assurez-vous d'obtenir de vraies analyses et non des opinions ou, pire, de fausses nouvelles. Devenez l'un de nos membres et accédez à cet article. Log in si vous êtes membre.

FR